Site officiel de la Wilaya de M'sila, et M'SILA à La carte 
Actualités Marchés publics Offres d'emploi Démarches Contactez nous

Articles

Appels d\'offres et Consultations

Avis d\'annulation

Avis d\'attribution

Avis d\'infroctuosité

Cliniques

Communes

Daïras

Documents

Directions

Dispensaires

Actualités

Hôpitaux

Hôtels

Liens utiles

Numéros utiles

Offres d'emploi

Pharmacies

Projets en cours

Musées

Services

Sites touristiques



Vos démarches Carte d'immatriculation des véhicules Passeport d'urgence Carte nationale d’identité Praticiens Paramédicaux et Autres Etablissement de Transport Sanitaire

Consulter d'autres services

Marchés publiques

Informations utiles

Cartographie de la Wilaya

 

Histoire

Aperçu historique

La région de M’sila est très riche du point de vue historique. L’occupation humaine dans cette région remonte à plusieurs millénaires, des traces de cette occupation subsistent jusqu’à aujourd’hui, matérialisées par des gisements épipaléolithiques, et des gravures rupestres notamment dans la région de Bou Saâda.

En outre ,la région de M’sila ,au même titre que l’ensemble du pays a connu le passage de plusieurs civilisations. Nous en citerons les plus importantes par ordre chronologique, la civilisation romaine, les civilisations arabes et turques.

Cinq siècles de présence romaine ont laissé les traces d’une civilisation dont les vestiges parsèment, de nos jours, le territoire de l’Algérie.

Cette civilisation ne résistera pas, cependant, à l’invasion des Vandales au 6ème siècle.

Avec l’arrivée des arabes, porteurs d’une nouvelle religion, les Berbères contribuent à l’expansion de l’Islam en conquérant l’Espagne dès 711 .

Le Maghrébin Tarek ibn Ziad ouvre la voie à une occupation qui dura 7 siècles de l’Espagne par les arabes.

Du 9ème au 15ème siècle, l’Algérie connaît plusieurs royaumes : rostémide, Ziride, Hammadide, zianide ou abdelwadide, nés à l’intérieur du territoire et almoravide, almohade, mérinide ,hafside, issus des pays voisins.

Au 16ème siècle, les velléités espagnoles de conquérir les cotes Algériennes incitent les populations des villes de Jijel , Bejaia et Alger à faire appel aux Ottomans pour assurer leur défense. On assiste alors à l’installation d’un nouvel Etat, pratiquement indépendant du pouvoir central ottoman et connu sous le nom de « Régence d’Alger ». Cet Etat survivra 300 ans de 1529 à 1830.

De 1830 à 1962 , l’Algérie connaîtra l’occupation coloniale française, au cours de laquelle la résistance du peuple, inaugurée par l’Emir Abdelkader, ne s’est jamais essoufflée. Elle est à chaque fois, brutalement réprimée jusqu’à la révolution du 1er Novembre 1954.

Le 5 Juillet 1962, l’Algérie recouvre sa souveraineté nationale, après avoir gagné son indépendance, à l’issue d’une guerre qui dura plus de sept ans.

 
Histoire du Hodna

Des ruines romaines nombreuses, des débris d’aqueducs, des citernes, des traces d’anciens barrages attestent que pendant plusieurs siècles; une civilisation avancée a du exploiter le Hodna.

Cette région fait partie du royaume de Massinissa.

L’ invasion des Vandales au Vème siècle, s’est faite avec le démantèlement progressif de l’empire Romain.

Les vandales avaient choisi dans la région, Tobna (Magra ) et M’sila comme siège de gouverneur.

L’arrivée des Arabes et de l’Islam: le Hodna, en 761

était sous le royaume Berbère de Tahert, époque du Kharidjisme.

En 944 – 945, un grand chef nommé ZIRI sauve de justesse le royaume de Mahdia sous le règne d’El Mehdi.

( Domination fatimides)

Bologhine quitte la place forte d’ Achir, fondée par son père dans les monts du Titteri, et va s’installer à Mansouria ville proche de Kairouane. Il continue la lutte engagée par son père contre les Zenata du Maghreb central et parvient à battre en 971- 9 72, les Beni Ifren et les Maghraoua .

En 973, Le khalif Fatimide quitte la Tunisie pour l’Egypte.

Mais sous le règne de son fils El Mansour en 984 – 996, établit l’autorité Andalouse sur le Nord du Maroc.

Le règne de Badis en 996 -1016 est marqué par

l’éclatement de l’état Ziride en deux, par suite de la fondation en 1007- 1008 de la capitale « Algérienne » , la Kallaa de Beni Hammad dans le Hodna à Bichara dans la commune de Maadid, par Hammad, l’oncle de Badis.

Les Beni Hammad deviennent autonomes.

Le royaume Hammadide, s’étend entre le méridien d’Alger et les abords de l’ Aurès.

La Kalaa des Beni Hammad accueillait les riches citadins chassés des villes Zirides par l’invasion hilalienne. Ces derniers allaient donner à la citadelle du Hodna une prospérité que sa situation géographique à l’ écart des routes commerciales ne laisser pas prévoir.

Cependant en 1090 l’invasion Hilalienne force les hammadites à se réfugier à Bougie, où ils tentent de reconstituer les monuments de la Kalaa.

Mais en 1136 , Bougie subit une attaque des Genoits et en 1151 elle est prise par Abdel Moumen et c’est la fin du royaume Hammadide.

Ainsi se ferme, au seuil du XII siècle, la première période de l’Algérie Musulmane. Retenons qu’elle a fondé ou embelli Tahert, Sédrata, Achir, la Kalaa et Bougie.

 

pierre01